Figure emblématique de notre devoir de mémoire

Monument du Sous-Lieutenant Francis KERMINA, jeune aviateur français abattu au dessus de Surbourg à la lisière nord de la forêt de Haguenau, le 4 janvier 1918. Ce monument marquant sa tombe, a été érigé en 1919 par sa famille qui, en 1922, ayant transféré le corps de leurs fils dans le caveau de famille, l'avait confié au comité du Souvenir Français de Haguenau. Placé au centre de la nécropole nationale, il constitue depuis lors un lieu de recueillement

Chaque année, la commémoration de l’armistice de 1918 débute à cet endroit de la nécropole militaire de Haguenau .  Ce cénotaphe est devenu le symbole du SOUVENIR  où l’on vient honorer les morts des deux grands conflits du XX° siècle, ceux d’Indochine, d’Algérie et des autres combats d’outre-mer ou au-delà de nos frontières.

Ancien élève  du Lycée Carnot, né le 14 juillet 1893 à Mostaganem (Département d'Oran), où son père entrepreneur des travaux publics, avait en charge la construction du port.

 

Il semble que la population locale ait été particulièrement frappée par la mort de cet aviateur. Pendant longtemps des fleurs furent déposées à l'emplacement de sa chute, et peut être en dépose-t-on encore. Le monument élevé à sa mémoire dans le carré militaire de Haguenau  a pris un caractère symbolique, et c'est devant ce monument que se déroule chaque année la cérémonie du 11 novembre sous l'égide du Souvenir Français.

Il accomplissait son service militaire à la déclaration de la guerre en 1914, et fut un des ces fantassins en pantalon rouge qui devaient être décimés dés les premiers combats. Lui-même fut grièvement blessé à la bataille de Charleroi le 22 août 1914. Il retourna au front comme sous-lieutenant mitrailleur et fut de nouveau blessé à Verdun le 2 août 1916. Décoré de la légion d'honneur le 26 août.

Son avion s'écrasa à Surbourg, au Nord de Haguenau (67), le 4 janvier 1918, au cours d'une mission sur le territoire allemand il avait 24 ans.

Page de garde du  Journal de Marche et Opération  de l’Escadrille SO 131 appartenant au Groupe de Bombardement N°4.

C’est dans cette unité que le Sous-lieutenant 
Francis KERMINA servait.

La page du contrôle des Officiers

 

Le S/Lt KERMINA a été rayé des contrôles le 4 janvier 1918 date à laquelle il a été déclaré comme disparu lors d’une expédition

SOURCES : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

 

Le Sous-lieutenant Francis KERMINA

Une fois guéri, il s'engagea dans l'aviation et fit partie comme pilote d'une escadrille, affectée au bombardement, technique alors à ses débuts.